Les chupacabras : créatures extraterrestres et mutilations animales

Il existe 2 types de chupacabras : les chupacabras du Texas, qui sont certainement une espèce de canidé hybride, et ceux de Porto Rico, qui sont probablement des extraterrestres et nouveaux venus dans la cryptozoologie. Je vais vous parler de celui de Porto Rico, il est bien plus mystérieux que celui du Texas. Il aurait agrandit son territoire et on en trouverait au Mexique, au Brésil, au Chili, en Colombie, aux USA et, même, en Espagne. Y en aura-t-il bientôt en France ?

Signification

En espagnol, « el chupacabra » (se prononce « tchoupacabra ») signifie « celui qui boit le sang des chèvres ». Il doit ce nom à ses premières victimes, qui sont apparemment ses préférées, des chèvres retrouvées mortes, mais pas dévorées. Elles avaient deux petits trous au niveau du cou et semblaient avoir été vidées de leur sang, sans pouvoir luter.

Apparence

Les avis divergent sur l’apparence du chupacabra, certains disent qu’il ressemble à un reptile, d’autres à une chauve-souris géante, d’autres encore le comparent à l’extraterrestre de Roswell. Voici la description que donnent beaucoup de témoins : une créature à l’apparence reptilienne, bipède mesurant entre 1 m et 1 m 60 de haut, couvert de poils courts, noirs ou verdâtres ou d’écailles, des yeux rouges, une gueule de gargouille dotée de canines particulièrement développées, des épines sur le dos. Le chupacabra a une tête plutôt grosse, comparée au reste du corps. Certains parlent aussi d’une créature dotée d’ailes de chauve-souris. Il a des pattes arrières assez puissantes et des pattes avant plus courtes. Chaque patte comporte 3 doigts munis de griffes. Certains disent qu’il vole, d’autres disent qu’il court si vite que l’œil humain ne peut pas le voir. D’après les témoins, il dégage une forte odeur de souffre. Souvent, les portraits robots du chupacabra ressemblent à des Gris, des extraterrestres, même si les témoins ne le précisent pas.

Représentation d'un chupacabra en tain d'attaquer une chèvre.

Représentation d’un chupacabra en train d’attaquer une chèvre.

L'une des meilleures représentation du chupacabra.

L’une des meilleures représentation du chupacabra.

Représentation d'un chupacabra ailé.

Représentation d’un chupacabra ailé.

L’histoire du chupacabra

 Les gens commencent à parler du chupacabra vers 1994. Tout commence près de la petite ville de Canovanas, sur l’île de Porto Rico. Au départ, des fermiers constatent des morts étranges parmi leurs bêtes, ce qui n’a rien d’exceptionnel. Mais très vite, ces pertes tournent au massacre systématique. Tout les jours, les gens retrouvaient leurs animaux morts. Ils étaient vidés de leur sang et on avait prélevé sur eux les yeux, les lèvres ou les organes sexuels. La grande question : qu’est-ce qui attaque les animaux de Porto Rico ? Des chiens errants ? Des singes ? Plusieurs s’étaient, en effet, échappés d’un laboratoire à la fin des années 80. Les journalistes couvrent les attaques et posent les questions qui dérangent : d’où vient cette créature inconnue et sanguinaire ?

Au début des attaques, les gens avaient tellement peur qu’ils n’osaient plus sortir de chez eux ! Au plus fort des attaques, 200 personnes patrouillent dans la fôret, tentant désespérément de protéger leurs bêtes et leur village. Et c’est avec effroi que l’on va découvrir qu’il n’y aurait pas qu’une seule créature. Il n’y aurait pas un, mais plusieurs chupacabras.

Beaucoup de personnes étaient sceptiques, mais ne le sont pas resté longtemps. Un exemple : Norka. Cette enseignante pensait au départ qu’il s’agissait d’un canular, jusqu’à ce qu’elle découvre plusieurs de ses animaux morts dans sa cour : « Il a mangé mes 5 chats et mes 15 poulets. Le plus étrange c’est qu’il n’y avait pas une seule goutte de sang ». Norka trouve ça bizarre, mais ne s’attendait pas à se retrouver face à face avec le monstre.

Un soir, alors qu’elle circulait le long de la foret El Yunque, elle voit un animal étrange qui lui bloque le chemin. Norka sait se défendre : elle a toujours un revolver avec elle. Mais au moment où elle sort de la voiture, hop, le chupacabra déploie ses ailes et s’envole, vitesse grand V.

Un autre habitant de Porto Rico, Georges, a lui aussi pu se faire une idée de la bête lorsqu’il ne surpris pas un, mais 4 chupacabras en train de se baigner dans sa citerne : « Ils étaient 4, 1 m de haut environ. Et lorsqu’on est sorti pour mieux les voir, ils se sont enfuit ». Le fermier ne peut pas rester là, à attendre que toutes ces bêtes soient dévorées. Il décide de tendre un piège à ces monstres sanguinaires : il rentre son troupeau et laisse un mouton dans l’enclos pour servir d’appât. Puis, il attend la visite des chupacabras. Vers minuit, il entend un bruit dans la cour. Il sort armé, et quand le chupacabra avance , Georges fait feu.

Il affirme : « Je lui est tiré dessus. Il s’est tordu de douleur et j’ai retiré. Je l’ai suivi sur 50 m environ, puis j’ai tiré 7 fois. Mais il a quand même réussi à s’enfuir, il poussait des cris stridents ».

Les extraterrestres sont-ils déjà parmi nous ?

Le chupacabra est une bébête si étrange que certains disent qu’il s’agit d’une créature issue d’une expérience génétique de la CIA qui aurait mal tournée. D’autres parlent même d’une bête qui viendrait d’une autre planète. Un homme avoue : « Je suis sûr à 95 % que ce sont les extraterrestres qui ont fait ça ! » Voici les éléments qui laissent penser que le chupacabra est bel et bien un extraterrestre.

1) Son physique : corps verdâtre, yeux rouges, ailes de chauve-souris… On n’est pas loin de l’alien.

2) Avant de vider ses proies de leur sang, le chupacabra les endormirait grâce à ses yeux qui aurait la capacité d’hypnotiser. Quel autre animal est capable de faire ça ?

3) Aucune trace de cette créature avant 1994, que ce soit une trace de pas, un animal sauvage vidé de son sang ou un témoignage.

4) Les chupacabras sont apparu pour la première fois et sont très nombreux sur l’île de Porto Rico. Et où se situe Porto Rico ? Au sud du Triangle des Bermudes, vous savez, cette zone où les avions et les bateaux disparaissent sans laisser de trace. A Porto Rico, il y a aussi Arecibo, le plus grand radiotélescope du monde, sans compter le nombre incroyable de signalement d’OVNI.

5) Tiens, les OVNI, parlons-en. Très souvent, juste avant ou après les attaques de chupacabra, des OVNI sont signalés dans la zone où il y a eu l’attaque. Coïncidence ?

6) Les chupacabras, en plus de boire le sang des animaux, prélèvent sur leurs victimes les yeux, les lèvres ou les organes sexuelles. C’est étrange, certes. Mais le plus étrange, c’est qu’ils ne le font pas comme ça, vite fait. Mais avec une précision quasi-chirurgicale, comme s’ils utilisaient des outils.

Les scientifiques disent qu’il y a 90% de chance pour que le chupacabra soit un être venu d’une autre planète. Certains ufologues affirment même que le chupacabra est, pour les extraterrestres, l’équivalent d’un animal domestique et qu’il se serait échappé pendant que ses maîtres exploraient la Terre.

Des dizaines de questions, aucune réponse

Si l’on semble savoir à quoi ressemble le chupacabra et connaître son mode opératoire, des dizaines de questions restent aujourd’hui sans réponse : D’où vient-il ? Combien sont-ils ? Pourquoi n’a-t-on aucune trace de cette créature avant 1994 ? Même si elle a l’air d’en avoir peur, est-ce que cette nouvelle espèce de prédateur pourrait s’avérer dangereuse pour l’Homme ? Si elle est issue d’une expérience génétique, dans quel but cette créature a-t-elle été crée ? Pourquoi le chupacabra s’en prend il aux animaux et pas à l’Homme ? Le fera-t-il un jour ?

A quoi doit-on se préparer ?

Et si les chupacabras étaient vraiment des extraterrestres ? A quoi doit-on se préparer ? Je vous rappelle que les scientifiques envisagent un scénario version « Mars attacks » si les extraterrestres débarquaient vraiment (voir l’article Entrer en contact avec les extraterrestres, bonne ou mauvaise idée ?). Et si c’est vrai et que les chupacabras sont vraiment des extraterrestre, on est fichus !! Oui, je sais ce que vous allez me dire, ils n’ont jamais attaquer l’Homme. Mais que se passera-t-il s’ils manquaient de sang d’animaux ? Quand on sait qu’un chupacabra peut briser les côtes d’un cheval, qu’est-ce qu’il pourrait faire à un Homme ? Et, s’ils avaient vraiment aussi peur de l’Homme, pourquoi les chupacabras agrandiraient-ils leur territoire là où, justement, il y a des Hommes ? Personnellement, je ne pense pas qu’ils préparent l’invasion : je pense que l’invasion a déjà commencé !

Chupacabra de Porto Rico VS Chupacabra du Texas.

Voici les différences entre le Chupacabra de Porto Rico (en rouge) et celui du Texas (en bleu).

1) Peur de l’Homme    Habitué à l’Homme

2) Ailes de chauve-souris   Pas d’ailes

3) Épines dorsales    Pas d’épines

4) Légère fourrure verdâtre    Pas de fourrure

 5) Yeux rouges    Yeux noirs

6) Ils semblent invincibles, aucun n’a été tué ou capturé      Plusieurs ont été tués, une balle                                                                                  suffit à les neutraliser. 

D'après vous, le chupacabra est...

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Commentaires:

Une Réponse à “Les chupacabras : créatures extraterrestres et mutilations animales”

  1. Smithb785
    Smithb785 écrit:

    I really like your writing style, good information, thankyou for posting D. edgfkdkeddgeeeke

Laisser un commentaire

«
»